Comment manager et mesurer la performance industrielle ?

Il peut paraître étonnant de se poser la question de « manager la performance » puisque cela semble être la préoccupation centrale de tout manager ! Effectivement, cela devrait l’être. Mais nous savons bien tous qu’entre la mission centrale d’un poste et le quotidien de celle ou celui qui l’occupe, un étonnant fossé se creuse…

Qu’est-ce qu’un système de management visuel de la performance ?

Une définition pourrait être : Un système de management visuel de la performance permet de structurer la prise de décisions et le déclenchement d’actions, à tous les niveaux de l’entreprise, en s’appuyant sur des outils visuels simples et efficaces.
Attention : dans de nombreuses entreprises, on associe trop souvent management visuel et affichage d’indicateurs. Ces deux notions sont très différentes : afficher des indicateurs (souvent complexes et pas  jour) n’a que très peu d’intérêt si ça ne génère pas d’actions pour s’améliorer. Le point clé du management visuel est bien la notion de management qui s’appuie sur des outils visuels pour progresser.
Ces outils permettent :

  • de visualiser simplement les résultats et les problèmes par la récolte au fur et à mesure des données (résultats, aléas). Ces données sont incontestables car issues des problèmes réellement rencontrés sur le terrain ;
  • de responsabiliser les opérateurs qui les enregistrent et de les impliquer dans la résolution des problèmes ;
  • d’impliquer l’ensemble de la ligne hiérarchique et les fonctions supports dans l’apport d’une solution efficace aux problèmes réels des opérateurs ;
  • de prendre des décisions basées sur des faits et non sur des suppositions. On peut observer sur place des faits concrets et connus de tous et ainsi déclencher des actions ciblées et efficaces.

Cette démarche permet ainsi d’éviter les phrases du type : « rien ne va ce matin  », ou « ça fait des mois que ça traîne  », ou « on a eu beaucoup de pannes hier matin  ». Ces discussions, qu’il est fréquent d’entendre dans les ateliers, ne permettent absolument pas de décider d’une action corrective. Elles sont beaucoup trop générales et superficielles pour engager une action ciblée qui permette d’améliorer la performance.
Il va de soi que la mise en place du système de management visuel de la performance n’a d’intérêt que si une solution est réellement apportée aux problèmes du terrain. Mesurer sans agir ne sert à rien ; agir sans mesure factuelle est souvent inefficace.
Lire la suite de la rédaction d’Entreprises et marchés : https://goo.gl/uEFfN5
wayden56