Tout manager s’est un jour retrouvé face à un manque de performance de ses équipes. Comment obtenir ou recréer cette alchimie qui permet à vos équipes de résoudre n’importe quel problème en un claquement de doigts ?
Ne cherchez plus. La science a trouvé la réponse à cette question. La science, ou plus exactement deux chercheurs du nom d’Alison REYNOLDS et David LEYWIS ont identifié les différents profils de collaborateurs et leurs interactions au sein d’équipes.
Pour évaluer ces équipes, les chercheurs leur ont demandé de résoudre des problématiques. La performance des équipes a été jugée en fonction de la pertinence des solutions proposées, de leurs nombres, de leurs originalités ainsi que le temps passé entre deux interventions.
Première constatation, les équipes constituées de profils semblables peinent à faire émerger des solutions, se répètent souvent et ont tendance à répéter les mêmes erreurs. De plus, le temps entre deux interventions a tendance à devenir de plus en plus long.
Au contraire, les groupes composés de profils variés démontrent une plus grande créativité dans leurs réponses, un plus grand nombre de solutions proposées, mais également des interventions plus nombreuses et des temps plus courts entre deux interventions.
La première raison avancée pour expliquer cette différence de performance est la « curiosité ». Dans un groupe composé de profils variés, les individus chercheront à comprendre le point de vue de chacun et poseront davantage de questions. 
Questions qui soulèveront d’autres questions, créant ainsi un cercle vertueux de questions réponses faisant émerger des solutions originales et nombreuses.
Mais ce n’est pas tout ! 
Les chercheurs on découvert une autre variable qui influe grandement sur la qualité des équipes. Il s’agit de l’autorité. 
Selon le comportement du chef d’équipe, les résultats varient du tout au tout. L’ambiance au sein d’une réunion permet ou non aux participants d’intervenir plus ou moins librement. S’ils se sentent jugés, stigmatisés ou mis à l’écart à cause de leurs interventions, les participants s’en tiendront à des solutions convenues et prendront le minimum de risques.
Autrement, dans un contexte détendu, soutenu par un chef d’équipe bienveillant, les participants oseront poser des questions, faire des remarques, critiquer et faire preuve de plus d’originalité dans leurs interventions.
Voici donc, d’après la science, les deux traits a retrouver dans vos équipes pour des performances optimales !

Pour lire l’article complet (en anglais) d’Alison REYNOLDS et David LEYWIS :
https://hbr.org/2018/04/the-two-traits-of-the-best-problem-solving-teams