Directeur industriel dans un groupe spécialisé dans les systèmes de protection pour l’habitat

Un groupe externalise en Tunisie une partie de sa production suite à une saturation de ses capacités de production en France. Un problème de santé du directeur local conduit au recrutement d’un manager de transition.

La société

Un des leaders européens de la fabrication de moteurs électriques et dispositifs de fermeture pour l’habitat, est en développement constant, grâce à une politique offensive à l’international, et un business model particulièrement pertinent. Le groupe emploie plus de 3000 personnes, et compte plusieurs sites industriels en France et en Europe de l’Ouest.

Les facteurs décisifs en faveur du management de transition

La saturation de ses usines conduit le groupe à décider une extension de ses capacités industrielles, et il fait le choix de la Tunisie pour sa nouvelle implantation. Il confie la construction et le démarrage de cette usine, pour une durée de deux ans, à l’un de ses directeurs de site français. Cette production donnant satisfaction, et la demande restant soutenue, le groupe décide un an plus tard de confier au site tunisien la fabrication de moteurs complets, ce qui nécessite un quadruplement de l’effectif, et la mise en œuvre d’installations et de compétences nouvelles.

Malheureusement, un accident de santé prive soudainement le groupe du savoir- faire de son directeur local, sans aucune solution immédiate possible. Le groupe décide alors de faire appel à un manager de transition capable de reprendre le projet au pied levé et de le mener à bien.

Le profil du manager de transition retenu

Le manager choisi est un ingénieur Centralien avec un MBA EM Lyon, âgé de 52 ans. Il possède des connaissances pluridisciplinaires en métallurgie, mécanique, plasturgie, montage d’équipements et un passé d’organisateur des lieux et des conditions de travail. Il a une expérience de plus de dix ans en direction industrielle. Il connaît le Maghreb pour y avoir formé des élèves ingénieurs en mécanique.

La conduite de la mission

Après une immersion rapide de deux semaines au siège et dans une usine française du groupe, il rejoint rapidement le site tunisien, appuyé durant les deux premières semaines de sa présence sur place par un responsable de production ayant assumé les affaires courantes.

Grâce à son expérience de l’organisation industrielle, alliée aux méthodes du groupe, notamment en pilotage de projet, il met en évidence rapidement les aspects les plus critiques du dossier.

Sa connaissance du Maghreb et de sa culture, lui permet de se positionner rapidement auprès de l’encadrement local et des employés d’une part, mais aussi auprès de fournisseurs et prestataires locaux, pour les mobiliser fortement sur le dossier.

Les résultats

L’usine est exacte au rendez-vous fixé sur son plan de production et d’effectif.