Savez-vous vraiment ce qu’est un manager de transition d’aujourd’hui?

Et savez-vous vraiment ce qu’il peut faire pour vous?

 

Le management de transition explose. Et il y a des raisons à cela.

Avant c’était un homme, très largement quinquagénaire, cap-hornier dans l’âme.
Il était vu comme un cost-killer ou un ‘nettoyeur’, et n’intervenait que rarement dans le sens du déploiement.
Il était basé à Paris et intervenait essentiellement dans les grands groupes.
Avant il était un recrutement atypique, un peu exotique, cher et rare, et il était impossible pour les clients de le retenir plus de quelques mois.
Mais ça, c’était avant.

« Il y a encore trois ou quatre ans nous étions dans une mission d’évangélisation de la clientèle. Aujourd’hui nous avançons davantage dans une stratégie de différenciation »

Benoit Durand-Tisnes, Managing Partner chez WAYDEN.

 

Croissance, Evolution, Maturation

Les évolutions sont de plus en plus rapides et les entreprises ont besoin d’être agiles pour changer vite et garantir leur survie. Le management de transition est une solution toute naturelle à cette exigence. C’est aussi pour cela que cette forme de travail a le vent en poupe.
Dans Google, la requête « Management de transition » est désormais tapée 3600 fois par mois, contre 2400 fois il y a moins d’un an.

Aujourd’hui la mutation et la maturation sont en marche et le management de transition se modélise. Des ‘best practices’ se dessinent et les profils à succès sont en rotation permanente.
Aujourd’hui, environ un tiers des managers de transition est féminin, et chez WAYDEN c’est même près de 40% de femmes qui partent en mission.
Le manager de transition d’aujourd’hui est à son compte ou en portage salarial et ultra flexible pour être mobilisé instantanément.
Fini la moissonneuse-batteuse : 70% des missions qu’il réalise génèrent de la croissance ou de la diversification. Il est devenu le ‘fertilisateur’ dans l’entreprise. Ce sont en ce jour moins de 15% des missions qui sont qualifiées de « missions de crise »
Aussi, le manager de transition est plus jeune qu’avant, mais tout aussi riche d’expériences.

Des ‘take-aways’ palpables de son passage

Il passera en moyenne 8 mois chez le client. Pourtant, quelques rares missions n’excèdent pas un trimestre et quelques autres durent 24 mois. C’est aussi cela, la flexibilité.
Le manager de transition interviendra avec une aisance naturelle car il est légitime, une véritable autorité de compétences et une diplomatie instinctive à plusieurs variables selon ce qui est attendu de lui.
Il apportera aussi son expérience avec lui, et son expertise.
C’est tout cela que le client s’offre, mais pas que.

Selon les besoins des clients et les contextes dans lesquels il intervient, le manager de transition sera mobilisé simultanément dans plusieurs directions :

Parmi ces directions, on peut citer :

  • Être opérationnel en quelques jours par son habitude du changement, sa vitesse d’analyse et de compréhension, et sa pertinence
  • Calmer le jeu par son envergure, son autorité naturelle et son charisme
  • Identifier les vrais obstacles ou points de friction par sa hauteur et son indépendance
  • Proposer des solutions optimales s’appuyant sur son expérience et sa technicité
  • Affranchir sa réflexion du jeu politique et des influences relationnelles grâce à son indépendance et son statut temporaire
  • Oxygéner l’entreprise ou ses process par ses multiples vécus et son œil extérieur
  • Apaiser les tensions par sa bienveillance, son savoir-être et son aisance relationnelle
  • Proposer et implémenter des décisions courageuses basées sur un audit ‘à froid’
  • Désamorcer les blocages humains par une compréhension rapide des enjeux respectifs et une psychologie fine et agile
  • Aller au bout de ses projets par sa culture du résultat à court et moyen terme
  • Travailler en tout-terrain, transverse, vertical et horizontal par son agilité et son adaptabilité
  • (Re)gagner la confiance écornée des équipes par son leadership éprouvé et ses qualités humaines
  • (Re)gonfler la motivation par la vision qu’il a et qu’il sait transmettre, tirant profit de l’instantanéité qu’il véhicule
  • Prendre en compte la culture d’entreprise dans son analyse et ses recommandations, sans pour autant la voir comme un frein.

Et cette énumération n’est pas limitative.

Ce pourquoi il ne faudra pas compter sur lui :
Son efficacité et son intégrité sont son fonds de commerce. Voici ce que tout bon manager de transition ne fera pas :

  • Réaliser une mission sans intégrité ni éthique
  • Tout changer pour dire qu’il a tout changé
  • Rien changer par manque de courage ou d’idées
  • Copier-coller des recettes sans les adapter, même si elles ont fonctionné dans d’autres contextes
  • Être partial et politique ou agir en fonction de ses propres intérêts ou de son image

 

Dans les contextes d’ interventions favorables…

M&A, Croissance externe, diversification, lancement, renfort ponctuel, regain d’activité, expertise temporaire

Comme dans les contextes plus tendus…

Carence managériale, départ précipité, restructuration, PSE

Les vraies raisons pour faire appel au management de transition sont universelles :

  • Les coûts sont flexibles et contrôlés
  • La ‘surdimension’ des profils déployés n’est pas qu’une maximisation des chances de succès de la mission de transition. C’est aussi une excellente réassurance pour le client
  • Le renfort que représente l’arrivée du manager de transition permet de donner les ‘coups de collier’ impossibles à délivrer par des équipes permanentes
  • Plus que tout, la performance est assurée. Ses expériences, multiples et réelles, sont une de ses immenses valeurs ajoutées en plus de sa compétence technique et de son agilité

 

Des résultats, et plus encore : une trace

Nos clients ont tissé inévitablement des liens avec nos managers de transition et quand ils parlent d’eux, ils les affublent parfois de surnoms, certains presque affectueux. Nous les avons listés pour vous. Florilège :

  • « Le docteur/L’urgentiste »
  • « La sprinteuse »
  • « Le pacificateur/Le casque bleu »
  • « L’orfèvre »
  • « Le turbo »
  • « La négociatrice »
  • « L’équilibriste/L’acrobate »
  • « Monsieur Plus »
  • « L’exploratrice »
  • « Le facilitateur »
  • « Le couteau suisse »
  • « L’homme orchestre »
  • « La botte secrète »
  • « Le magicien »
  • « Le bazooka »
  • « Shiva »

Vous en trouveriez d’autres ?