Quel est le salaire d’un manager de transition ?

Le métier de manager de transition requiert des compétences très exigeantes, et fait appel à des profils hautement qualifiés, possédant généralement plus de 15 ans d’expérience dans leur domaine d’intervention. Compte tenu des enjeux rattachés aux missions et à l’exigence de ces postes stratégiques, le manager de transition peut généralement prétendre à une rémunération attractive, qui variera toutefois selon plusieurs critères.

Quel est le salaire moyen des managers de transition ?

Un manager de transition gagne en moyenne entre 120 et 150 000 euros brut annuels. Le salaire minimum s’élève généralement à 80 000 euros brut annuels.

Le TJM (tarif journalier moyen) pratiqué se situe généralement entre 600 à 1 600 €, avec une moyenne qui s’élève à 1 259 € par jour, selon le Baromètre de France Transition.

De cette rémunération brute devront être déduits les différentes charges et les frais de gestion relatifs au statut juridique du professionnel.

Comment est fixé le salaire du manager de transition ?

Au moment de définir sa base forfaitaire journalière, le manager de transition devra prendre en compte plusieurs critères.

Les facteurs à prendre en compte pour fixer son salaire :

Le profil du manager de transition

Le salaire variera grandement selon le nombre d’années d’expérience et le parcours professionnel de chacun. Par exemple, un manager de transition ayant effectué une partie de sa carrière à l’international, et maîtrisant parfaitement une ou plusieurs langues étrangères pourra prétendre à une rémunération plus élevée. Les honoraires vont également varier selon le secteur d’activité (industrieretail, construction et BTP, banque et assurances… ) et en fonction du domaine d’intervention (Directeur Général, DRH, DAF…). À titre d’exemple, le salaire journalier d’un Directeur général est le plus élevé, avec un TJM de 2 000 à 3 000 € en moyenne. Un Directeur Supply Chain pourra, quant à lui, prétendre à une rémunération journalière située entre 900 et 1 200 €.

La durée de la mission

La rémunération va directement dépendre de la durée de la mission, et variera s’il s’agit d’une intervention en temps partiel ou bien en temps plein. Pour rappel, les missions de management de transition durent généralement entre 6 à 12 mois.

Le lieu de la mission

Il est également important de prendre en considération le lieu d’intervention, et l’accessibilité des locaux de l’entreprise. À Paris, les prestations sont généralement plus élevées qu’en province. Si la mission est effectuée à l’étranger, le taux journalier sera également impacté à la hausse.

Le période de la mission

En été ainsi qu’au mois de décembre, les missions sont plus rares et les honoraires peuvent donc être sensiblement plus élevés.

Le statut du manager de transition

Il faut également prendre en considération le statut juridique sous lequel le manager de transition choisit d’exercer. En effet, en tant que travailleur indépendant, il devra payer des taxes plus ou moins élevées selon la structure choisie (micro-entreprise, SARL, EURL…), ainsi que d’autres frais nécessaires à la création et à la gestion de sa société (formations, assurances, frais professionnels, comptabilité…). En portage salarial, il faudra prévoir le coût des cotisations patronales, des charges salariales et des frais de gestion appliqués par la société de portage (en moyenne entre 5 et 10 % du CA, mais cela varie toutefois selon la fourchette du chiffre d’affaires et en fonction du cabinet de management de transition).

La nature et le contexte de la mission

Le manager de transition pourra également faire varier sa tarification selon le niveau de complexité de la mission à réaliser, ses enjeux stratégiques (objectifs, moyens à mettre en oeuvre par rapport aux délais impartis, risques, ressources à sa disposition), et selon le niveau de responsabilité qu’elle impliquera (périmètre d’action, mandat social ou non). Afin de proposer la tarification la plus juste, il lui faudra aussi tenir compte de la situation de l’entreprise et du cas d’intervention (gestion de criserestructuration, plan d’amélioration continue…).

D’autre part, le salaire annuel du manager de transition dépendra du nombre de missions effectuées dans l’année. Il faut savoir qu’un manager de transition travaille généralement 8 mois par an, et passe par des périodes d’intermissions, durant lesquelles il peut éventuellement bénéficier d’aides au chômage et d’indemnités de retour à l’emploi selon le statut qu’il aura choisi.

© Wayden 2022 - Tous droits réservés - Mentions Légales