Face aux enjeux sociaux, environnementaux et économiques actuels, intégrer la dimension éthique au cœur de son entreprise n’a jamais été aussi important. Mais comment se traduit cette éthique professionnelle au quotidien ? Quels sont les leviers à activer pour intégrer l’éthique à tous les niveaux de son organisation ? Voici nos conseils.

 

Qu’est-ce que l’éthique en entreprise ?

L’éthique fait référence aux critères moraux et aux valeurs humaines qui guident nos comportements au quotidien. L’éthique des affaires consiste ainsi, pour une entreprise, à intégrer ces principes moralement responsables dans l’ensemble de ses actions et prises de décisions, à travers des pratiques sociales, environnementales et économiques et ce, parallèlement à la recherche de performances. 

Le respect de ces valeurs éthiques en entreprise se traduit par ce que l’on appelle plus communément la RSE – Responsabilité Sociétale des Entreprises.

 

Pourquoi intégrer l’éthique en entreprise ? 

Au-delà des bénéfices au regard de la société, intégrer l’éthique en entreprise présente de nombreux avantages pour l’organisation. Cela permet notamment à la société de :  

  • Promouvoir sa marque employeur et attirer les talents ; 
  • Valoriser l’image de marque ;
  • Renforcer le sentiment d’appartenance et fidéliser ses collaborateurs  ;
  • Diminuer le turn-over et l’absentéisme ; 
  • Améliorer le bien-être au travail ; 
  • Accroître les performances de l’entreprise grâce à la vente de services et produits responsables ; 
  • Booster l’attractivité de la société ;
  • Renforcer la compétitivité de l’entreprise ;
  • Respecter la réglementation en vigueur :  l’éthique des affaires est en effet encadrée par un certain nombre de lois (obligations RSE, loi RGPD, loi Sapin 2, loi sur le devoir de vigilance… )
  • Offrir une ligne de conduite à ses collaborateurs, qui homogénéise les comportements, apaise les relations interpersonnelles et réduit les risques de conflits et de tensions ;
  • Se positionner comme une entreprise responsable et comme acteur de la transition écologique et du bien-être au travail ;
  • Créer une ligne de conduite qui facilite la prise de décisions stratégiques ; 
  • … 

 

Quels leviers actionner pour intégrer l’éthique en entreprise ? 

Voici quelques bonnes pratiques à connaître pour intégrer la dimension éthique de façon durable et tangible au sein de son entreprise : 

Réaliser un état des lieux des valeurs éthiques de l’entreprise

Avant tout, il convient de réaliser un audit détaillé visant à évaluer la démarche éthique de l’entreprise et les axes d’amélioration envisageables.

Pour ce faire, il peut être utile de réunir les représentants des différents services de l’entreprise et les collaborateurs clés, et de se poser les questions suivantes : 

  • L’éthique est-elle déjà intégrée dans la culture d’entreprise ? Si oui, à quel degré ?  
  • Comment se reflète-t-elle au quotidien ? 
  • Quels sont les axes à développer au sein de chaque département ? 
  • Quelles sont les actions mises en place par les concurrents ? 
  • Quels sont les freins potentiels à la mise en place de ces actions ? 
  • Le mode de gouvernance, le style managérial, les process de recrutements, la supply chain et les pratiques commerciales sont-ils alignés à ce code de conduite ?

Il faudra par ailleurs définir les enjeux stratégiques liés à la mise en place des principes éthiques en entreprise et récapituler les bénéfices de cette démarche sur le plan humain, financier, commercial, logistique…

 

Rédiger une charte éthique  

Afin d’intégrer l’éthique au cœur de la culture d’entreprise, il convient de rédiger, au préalable, une charte éthique. Ce document vise à lister les grands principes éthiques et les valeurs morales que l’entreprise souhaite prôner. En voici quelques exemples : excellence, loyauté, transparence, respect, durabilité, éco-responsabilité, probité, intégrité, déontologie, équité… 

Ce référentiel pourra être accompagné d’un code d’éthique, visant à définir les comportements éthiques à adopter au quotidien (par les collaborateurs, managers, dirigeants, …) afin de rester alignés à ces valeurs. Par exemple : l’écoute active, l’empathie, l’entraide, l’esprit collectif, l’intelligence émotionnelle, l’intelligence collective… 

Enfin, un guide des bonnes pratiques pourra venir récapituler les actions éthiques et RSE et les autres grands projets à mettre en place ou à développer pour renforcer la dimension éthique de l’entreprise, tels que : 

  • Favoriser l’inclusion professionnelle de personnes fragilisées ;  
  • Garantir l’égalité salariale hommes-femmes 
  • Réduire les déchets et le gaspillage
  • Faire appel à des fournisseurs engagés dans une démarche éco-responsable 
  • Proposer le télétravail à ses collaborateurs
  • Favoriser les circuits courts
  • Réduire l’impact environnemental de son entreprise
  • Assurer une parfaite mise en conformité
  • Respecter les standards du management de la qualité définis par la norme ISO 9001
  • Renforcer la sécurité et la santé de ses travailleurs sur les sites de production
  • Créer des espaces de travail agréables, propices au bien-être des équipes
  • Lutter contre les comportements déviants (discrimination à l’embauche, corruption, favoritisme, népotisme…)
  • …  

Il sera également important de mettre en place des indicateurs de performance (KPI) destinés à évaluer les résultats et leur progression : taux d’absentéisme, bilan carbone, turn-over, diversité au sein des équipes, satisfaction client… 

 

Désigner un responsable éthique 

Afin d’assurer la mise en place de ces bonnes pratiques sur la durée, il sera particulièrement bénéfique de désigner un responsable éthique au sein de son entreprise (voire un comité éthique ou encore un département dédié à la RSE). 

Ce responsable sera chargé de garantir la bonne application de ces principes au quotidien, de réaliser un suivi régulier des actions menées et de définir les orientations stratégiques et les projets à développer. Il veillera par ailleurs à renforcer l’adhésion des collaborateurs et à encourager les actions éthiques de façon transversale dans tous les services de la société. 

 

Mettre en place un management éthique 

Le manager joue un rôle clé dans l’intégration de l’éthique au sein de l’entreprise. Adopter un management éthique, participatif et horizontal, qui prône des valeurs de bienveillance, de respect d’autrui, d’égalité et de solidarité est en effet indispensable pour intégrer les questions éthiques dans la vie de l’entreprise. Le manager devra également faire preuve d’exemplarité en appliquant lui-même les principes de déontologie définis par la gouvernance.