Face aux nouveaux défis liés à la transformation de la société et à l’évolution des marchés, de plus en plus d’entreprises tendent à briser les schémas d’organisation traditionnels pour se tourner vers des pratiques managériales innovantes, agiles et performantes. Parmi les styles de management qui répondent à ces critères : le management horizontal.

 

 

Le management horizontal : définition

Apparu dans les années 90 en Amérique du Nord, le management horizontal, aussi appelé management collaboratif ou encore « holacratie », est une approche selon laquelle chaque collaborateur, manager et dirigeant est placé sur le même pied d’égalité

Ce mode de gestion, en plein essor depuis quelques années, s’oppose au management vertical et brise la traditionnelle structure pyramidale de l’entreprise. Dans une organisation horizontale, les niveaux hiérarchiques et les silos s’effacent. Les niveaux intermédiaires disparaissent aussi, permettant de briser la distance entre la direction et les employés et de créer une vraie proximité.

Les fonctions supérieures gardent le même niveau de responsabilités mais elles intègrent chaque salarié dans les prises de décisions et dans les réflexions stratégiques. Ainsi, tous les collaborateurs, managers et dirigeants travaillent main dans la main au quotidien. 

Le management horizontal est généralement adopté de façon naturelle par les start-ups, et les TPME. En revanche, au sein d’une PME ou d’une grande entreprise, ce style de management  se révèle généralement un peu plus complexe à déployer.

 

 

Pourquoi mettre en place un management horizontal ?

La mise en place d’un management horizontal peut s’avérer très bénéfique, et présente de nombreux avantages, à la fois collectifs et individuels.

 

Le management horizontal pour améliorer le bien-être au travail 

Le mode de gestion collaboratif place le salarié au centre de l’entreprise. Les managers et les dirigeants font passer le bien-être et l’épanouissement des membres de leurs équipes opérationnelles au premier plan. Ainsi, l’adhésion et l’implication des collaborateurs sont intrinsèques à la mise en place d’un management horizontal. 

Les salariés, très impliqués dans les décisions stratégiques de la société, disposent d’une grande liberté, et sont vivement encouragés à prendre des initiatives, à partager leurs suggestions, mais aussi leurs craintes et leurs besoins. 

Cela renforce l’engagement et la motivation des salariés au quotidien et permet au collaborateur de retrouver du sens, de l’intérêt et de l’utilité à sa fonction. Ce type de management permet aussi de renforcer la cohésion d’équipe, l’entraide, l’écoute et la bienveillance, autant d’aspects qui contribuent à améliorer la qualité de vie au travail.

 

Des prises de décision horizontales pour simplifier et fluidifier les échanges

Le management horizontal met à l’honneur une communication désilotée, instantanée et facilitée par des outils digitaux innovants et collaboratifs. Ainsi, les échanges sont simplifiés et l’information circule plus vite et avec plus de clarté, ce qui a aussi pour effet d’augmenter la réactivité des équipes et d’accélérer les process.  

 

Augmenter les performances de l’entreprise avec le management horizontal

Un collaborateur plus heureux sera aussi plus productif et plus efficace dans son travail, ce qui va donc contribuer à augmenter les performances de l’entreprise. Avec le management horizontal, l’entreprise gagne aussi en agilité : les équipes sont plus proactives, dynamiques, et l’intelligence collective permet de booster la créativité et l’innovation de l’entreprise, qui gagne ainsi en compétitivité. 

Le management horizontal est donc un levier puissant pour augmenter la rentabilité de son entreprise. 

 

S’adapter aux changements dans le monde des affaires 

Adopter un style de management horizontal, c’est aussi vivre en accord avec son temps. En effet, avec l’innovation des pratiques, la digitalisation des services, la transformation des modes de travail et les enjeux RSE, le système d’organisation traditionnel, vertical,  a de moins en moins sa place face aux défis actuels et futurs.

 

 

Comment mettre en place un management horizontal ? 

Mettre en place un management horizontal nécessite une transformation profonde, à chaque niveau de l’entreprise. Voici les principales étapes clés à suivre pour mettre en place une organisation horizontale dans son entreprise : 

 

Faire un état des lieux

Avant de se précipiter dans la conduite d’un changement aussi important, il est judicieux de réaliser un premier état des lieux sur la situation managériale et sur le modèle organisationnel de l’entreprise : quel est le type de management actuellement en place ? Est-il très éloigné d’un management horizontal ? Quels sont les potentiels obstacles dans la mise en place d’une telle méthode de gestion ? Les collaborateurs et les managers sont-ils prêts à prendre ce tournant ?  

 

Clarifier l’objectif et les enjeux stratégiques

Il sera aussi nécessaire de déterminer clairement l’objectif attendu, ainsi que les enjeux stratégiques liés à une telle initiative : renforcer le bien-être des salariés et leur engagement, améliorer les performances, renforcer l’avantage concurrentiel, améliorer l’image de marque, promouvoir une nouvelle marque employeur… 

 

Définir un plan d’action

Une fois la vision finale bien clarifiée, il faudra établir un plan opérationnel, qui listera l’ensemble des actions concrètes à déployer pour activer le changement d’organisation managériale. Cette feuille de route pourra lister les pratiques éventuelles à mettre en place, avec des dates butoirs et des indicateurs de performance (KPI) pour suivre rigoureusement l’avancée de cette transformation.

Ce plan stratégique devra être communiqué aux collaborateurs, et il sera important d’assurer l’adhésion de chacun.

 

Déconstruire l’ancien modèle et horizontaliser ses pratiques

Le management horizontal nécessite de remettre en question de manière profonde la structure organisationnelle de l’entreprise. Il faudra donc, d’une part, déconstruire les anciens modèles établis, et d’autre part, instaurer de nouvelles pratiques horizontales. Il sera notamment possible de : 

  • Supprimer les niveaux de management intermédiaires,
  • Instaurer un nouveau mode de communication transversal et un dialogue régulier et bienveillant,
  • Réaménager les espaces de travail pour faciliter les échanges et la collaboration,
  • Définir les habitudes et comportements à adopter pour répondre à cette nouvelle organisation,
  • Réduire le formalisme et simplifier les procédures longues et complexes,
  • Mettre en place un état d’esprit collaboratif, basé sur l’entraide et l’écoute, dans un climat de confiance et de respect d’autrui.

 

Installer des outils digitaux collaboratifs

Le digital est incontournable pour faciliter les échanges et mettre en place une communication immédiate, transparente et étroite entre chaque service et entre chaque niveau de l’entreprise. Une étape clé sera donc d’installer des outils numériques de communication et de gestion de projet tels que Slack, Asana, Monday…  

 

Former les équipes

Il sera également nécessaire de former les managers à ce nouveau mode de leadership,

notamment si l’entreprise avait jusqu’alors adopté un management vertical. Les managers devront être formés aux méthodes et outils de management adaptés à ce nouveau modèle organisationnel. Au cours d’ateliers, de coaching et de formations, ils pourront développer les compétences et qualités nécessaires à ce style managérial. 

Par ailleurs, il faudra bien évidemment former les salariés à l’utilisation des outils numériques adoptés, et aux nouveaux comportements inhérents à ce mode de management. Les activités de team building peuvent par exemple s’avérer très bénéfiques pour sensibiliser à l’importance du travail en équipe et aider les collaborateurs à développer des capacités d’écoute, de communication, de prise de parole et de prise d’initiatives.

 

Redéfinir le rôle du manager 

Avec le management horizontal, le rôle du manager change radicalement. Il passe en effet d’une fonction de responsable et de décisionnaire à une fonction de “coach”. Il doit donc se délester de tout autoritarisme pour gagner la confiance de ses équipes, créer un lien de proximité, et ainsi assurer l’engagement naturel et la motivation réelle du salarié. 

Ici, le manager soutient, aide, écoute, encourage l’autonomie et valorise la contribution de chacun. 

 

Faire appel à un manager de transition

Mettre en place un management horizontal est un défi ambitieux, qui peut se révéler chronophage et très complexe. Cela est particulièrement vrai si l’entreprise est ancrée depuis longtemps dans un style de management directif, très vertical, ou comme mentionné plus haut, s’il s’agit d’une grande structure.

Par ailleurs, ce type de management nécessite un changement collectif, mais aussi et surtout des changements individuels, liés aux comportements et aux habitudes de chacun.  

Comme pour toute transformation profonde, la résistance au changement et la peur de l’inconnu peuvent être de véritables freins dans le déploiement de ce nouveau modèle organisationnel. 

Pour toutes ces raisons, il sera donc particulièrement judicieux de faire appel à un manager de transition. Chez WAYDEN, nos managers de transition sont des leaders naturels, forts de 15 à 25 ans de carrière à des postes stratégiques au sein d’environnements complexes et divers. 

 

Grâce à leurs longues années d’expérience, leur parfaite connaissance des différentes méthodes de management, et leurs qualités humaines et managériales, ils aident les entreprises à abandonner leur modèle pyramidal pour adopter un modèle horizontal, et ce quels que soient le secteur d’activité, la taille de la structure et l’objectif visé.