Femmes : les obstacles au leadership

A l’occasion du lancement d’Omniwomen en France, les équipes d’Omnicom ont présenté une étude analysant les défis et les opportunités pour les femmes leaders.

Réalisée par Flamingo, l’étude fait écho à une analyse précédente qui se concentrait sur les femmes du Royaume-Uni. Commanditée par Omnicom pour le lancement d’Omniwomen en France, elle revient sur les difficultés qui persistent pour les femmes d’accéder au leadership.
Alors que le sujet fait –enfin !- partie des conversations (en entreprise, mais aussi lors des débats politiques, dans la pop culture ou dans la pub), des signes montrent qu’il est possible d’envisager un leadership au féminin.

Une tendance permise par la montée en puissance des millennials, qui redéfinissent les modes de travail et la culture corporate.

Sexisme et inégalités : des obstacles difficiles à lever

Parmi les femmes interrogées, elles sont nombreuses à ressentir un sexisme quotidien, au travail ou dans la rue. Les publicités sexistes sont encore trop présentes, malgré des initiatives louables.
Les jeux de séduction sur le lieu de travail constituent un poids réel : difficiles à dénoncer car souvent impossibles à prouver, ils floutent les limites. Des commentaires « en off », sur le ton de la blague ou de la complicité sont tolérés par les femmes en France, mais peuvent les affecter profondément à un niveau émotionnel.
Il subsiste un écart de 14,7% entre les salaires des hommes et des femmes, à poste et compétences similaires.
Par ailleurs, les postes de managers sont plus souvent accordés aux hommes qu’aux femmes, à expériences et diplômes identiques.

Au niveau du top management, les « clubs de garçons » sont légion

Les femmes ont souvent l’impression d’être tenues à l’écart du cercle de management le plus élevé : tout comme au Royaume-Uni, les femmes peuvent passer à côté de certaines opportunités à cause d’activités « réservées aux hommes ».
Une tendance qui vient renforcer un sexisme latent, mais aussi un sentiment de frustration et de fatalisme.

Médiatiser les abus pour les contrer

Lire la suite de l’article de MÉLANIE ROOSEN sur : https://goo.gl/RmJs4s

wayden86