Le secteur du nucléaire, troisième filière industrielle française, doit innover et se réinventer en permanence pour répondre aux enjeux climatiques et énergétiques actuels et futurs. Pour amorcer ce tournant, un certain nombre de métiers sont en forte demande dans ce secteur en grand manque de talents qualifiés. Nous faisons le point ici sur les métiers du nucléaire demandés, nécessaires au renouveau de la filière.

 

Quel avenir pour la filière du nucléaire ?

Face à l’urgence climatique et aux problématiques environnementales mises en avant dans le dernier rapport du GIEC, la filière du nucléaire est forcée d’innover et de mettre en place de nouvelles technologies alignées aux enjeux d’aujourd’hui et de demain.

Pour répondre à ces problématiques, la filière nucléaire développe notamment la construction de réacteurs modulaires de petite taille (réacteurs SMR) ; la production d’hydrogène décarboné ; une meilleure gestion des combustibles usagés ; la baisse des déchets radioactifs ; le développement de réacteurs nouvelles générations… 

Ces différentes innovations permettraient de percevoir, d’ici 20 à 30 ans, une forte baisse des déchets nucléaires et une réduction conséquente des coûts de production de l’énergie nucléaire. 

En outre, Emmanuel Macron avait annoncé, début 2022, les grandes orientations de la nouvelle politique énergétique française, autour de plusieurs objectifs majeurs : réduire de 40 % la consommation d’énergie en 2050 ; développer massivement les énergies décarbonées et consolider la filière nucléaire. La Président de la République annonçait également, dans le cadre de son plan de relance du nucléaire civil, la mise en place d’un nouveau parc de 6 réacteurs EPR, dont la construction devrait débuter en 2023.

 

Les métiers du nucléaire nécessaires au renouveau de la filière

Le secteur du nucléaire est donc en train d’opérer un tournant important, qui pourrait contribuer au regain et au renouveau de la filière.   

Toutefois, pour amorcer ces changements et tenir les objectifs fixés, les entreprises du nucléaire doivent effectuer des recrutements massifs. Or, cette filière industrielle souffre, depuis une dizaine d’années, d’un manque d’attractivité et d’un déficit de professionnels qualifiés dans plusieurs métiers en tension. 

Le secteur, qui rassemble déjà près de 220 000 salariés et 3 000 entreprises, prévoit de recruter 30 000 nouveaux professionnels d’ici 2028 pour répondre aux objectifs de l’industrie et permettre la construction des nouveaux réacteurs nucléaires d’ici 2050.

Parmi les métiers du nucléaire en tension, les ingénieurs sont particulièrement demandés. Mais la filière recrute des profils allant de Bac pro à Bac +5. 

Voici quelques exemples de métiers du nucléaire nécessaires au regain de la filière : 

  • ingénieur nucléaire
  • ingénieur génie civil
  • ingénieur étude conception
  • ingénieur efficacité énergétique
  • ingénieur et technicien smart city
  • ingénieur projeteur CAO
  • ingénieur pétrolier
  • ingénieur sûreté-exploitation 
  • ingénieur réseaux
  • chef de projet
  • chaudronnier
  • soudeur 
  • échafaudeur
  • électricien industriel
  • logisticien
  • opérateur démantèlement
  • régleur instrumentiste 
  • mécanicien sur machines tournantes
  • automaticien nucléaire
  • calorifugeur
  • contrôleur environnement
  • électrotechnicien
  • mécanicien robinetier
  • peintre industriel 
  • pontier 
  • radioprotectionniste
  • technicien de maintenance nucléaire 
  • technicien méthodes 
  • tuyauteur 
  • thermicien
  • experts en cybersécurité 
  • … 

 

Comment travailler dans le secteur du nucléaire ? 

Pour travailler dans le secteur du nucléaire, il est nécessaire de suivre une formation dédiée : école d’ingénieurs, Bac pro, DUT, BTS, université… En outre, si vous souhaitez exercer un métier du nucléaire sans diplôme, sachez que certaines entreprises proposent des formations en interne pour les jeunes non diplômés. 

En dehors de la formation académique, il est nécessaire d’obtenir une habilitation spécifique pour travailler sur un site nucléaire, afin de se former aux questions de sûreté nucléaire, de radioprotection, d’assurance qualité, etc. Vous pouvez, pour ce faire, suivre les formations en nucléaire de Pôle emploi

En outre, afin d’encourager les jeunes à s’orienter vers ce secteur et dans le but de faciliter l’accès aux formations et métiers du nucléaire, une Université des métiers du nucléaire a été créée en avril 2021, avec un vaste panel de formations pour tous les niveaux.

En moyenne, le salaire d’un métier du nucléaire en France se situe autour de 33 000 € annuels (entre 23 400 € par an pour un junior à 50 489 € par an pour un travailleur expérimenté).

Pour en savoir plus sur le sujet, consultez notre article : Spie, EDF, Bouygues, Engie, Orano : 5 entreprises du nucléaire en quête de talents.