Face à l’évolution des modes de management et des modèles organisationnels, la posture du manager tend elle aussi à se réinventer. Dans de plus en plus d’entreprises, le manager de proximité tient ainsi un véritable rôle de « coach ». 

Meilleures performances, renforcement de l’engagement, de la motivation, du bien-être au travail… Cette posture managériale s’avère très prometteuse. Mais comment allier coaching et management au sein de son entreprise ? Voici quelques clés. 

 

Intégrer le coaching dans son style de management 

Il convient avant tout de redéfinir son style de management et d’adopter un style de leadership collaboratif et participatif. 

Pour déployer de telles pratiques managériales, le manager-coach doit : 

  • Établir un lien de confiance et une relation de proximité avec ses collaborateurs ; 
  • Encourager, accompagner, coacher et valoriser ses équipes ; 
  • Responsabiliser les collaborateurs, développer l’autonomie et favoriser la liberté d’initiatives et l’expression des idées ;
  • Placer l’humain au cœur de son management ;
  • Développer les compétences de ses équipes, prendre le temps de les former pour révéler le potentiel individuel ;  
  • Favoriser la cohésion d’équipe, l’entraide, l’intelligence collective et instaurer un véritable coaching d’équipe ; 
  • Délivrer des feedbacks bienveillants et encourageants. 

À l’image d’un entraîneur sportif, le manager-coach a pour mission d’accompagner, de guider et de conseiller son équipe pour améliorer les performances collectives et atteindre l’objectif visé. 

Le management autoritaire, directif ou délégatif n’a pas sa place et va à l’encontre de la philosophie du coaching en entreprise. 

 

Briser les liens hiérarchiques  

Allier coaching et management implique également de briser les liens hiérarchiques entre le manager et les collaborateurs. En effet, plus qu’un simple responsable hiérarchique, le manager-coach devient un véritable accompagnateur et facilitateur des performances : à ce titre, il doit donc se placer au même rang que ses collaborateurs. 

Cela implique donc de rompre avec le modèle pyramidal et d’instaurer un management horizontal.  

 

Redéfinir la culture de son entreprise

Pour concilier coaching et management, changer ses pratiques managériales ne suffit pas. Cette nouvelle approche doit aussi se refléter dans la culture de l’entreprise, dans les process et dans les comportements de toutes les parties prenantes. 

Cette culture de l’entreprise doit s’orienter autour de valeurs humaines fortes, d’un esprit collaboratif, d’entraide et de bienveillance, proche d’une culture start-up

 

Former ses managers aux méthodes de coaching 

Si la posture de manager-coach est naturelle chez certains, elle sera bien plus complexe à mettre en place si l’entreprise appliquait jusqu’alors un mode de management directif. 

Pour faciliter cette transformation, il peut donc être judicieux de former ses managers aux méthodes de développement personnel et professionnel, en leur proposant par exemple des formations de coaching en entreprise. 

 

Quelles sont les qualités du manager-coach ?

Le manager-coach doit être doté d’un savoir-être, de qualités humaines et de compétences managériales essentielles, telles que : 

  • l’empathie,
  • l’écoute active,
  • l’autorité naturelle,
  • l’intelligence émotionnelle,
  • des capacités relationnelles,
  • l’exemplarité,
  • le dynamisme et l’enthousiasme,
  • l’humilité, 
  • la bienveillance,
  • la pédagogie,
  • le sens de l’observation, 
  • l’adaptabilité.

 

Les avantages à allier coaching et management sont nombreux. Côté collaborateurs, cela permet de favoriser le bien-être, la motivation, de donner du sens au travail et d’instaurer un cadre bienveillant et positif, propice à la motivation et à la productivité.  

L’entreprise tire aussi de nombreux bénéfices à associer le coaching à son mode de management. Les performances opérationnelles sont boostées et l’environnement est plus favorable à l’intelligence collective et à l’innovation, ce qui renforce directement la compétitivité et l’agilité de l’entreprise.