Le management transversal fait partie des styles de management innovants en plein essor. Il répond à la volonté de nombreuses entreprises de briser un modèle pyramidal et hiérarchique de plus en plus obsolète, pour gagner en compétitivité et en agilité. 

En quoi consiste cette pratique managériale ? Et comment bien la mettre en place au sein de son entreprise ?   

 

Management transversal : définition

Le management transversal consiste à briser le fonctionnement en silos au sein de l’entreprise et de mobiliser et faire coopérer, autour d’un objectif commun, des collaborateurs de plusieurs départements et de différents niveaux hiérarchiques (logistique, ventes, marketing, comptabilité, juridique, financier, DRH, DAF…) 

C’est donc un véritable décloisonnement des services au sein de l’entreprise.  

À cela s’ajoute un style managérial participatif et coopératif : tous les collaborateurs sont intégrés dans les prises de décisions et l’intégralité des process, quels que soient leur fonction, leur niveau de responsabilités et leur domaine d’expertise.

 

→ À ne pas confondre avec le management horizontal, qui vise quant à lui à réduire, voire supprimer totalement les niveaux hiérarchiques.

 

Les avantages du management transversal sont nombreux : 

  • Les prises de décisions sont plus rapides et pertinentes ;
  • La résolution des problèmes est facilitée grâce à l’expertise multisectorielle de l’équipe 
  • La communication est transversale, l’information circule plus vite et les échanges sont plus fluides ;
  • Les synergies et l’échange d’idées entre les salariés de divers horizons professionnels facilitent l’intelligence collective et boostent le sens de l’innovation ; 
  • Le partage de connaissances pluridisciplinaires favorise l’efficacité opérationnelle ainsi que le développement des compétences
  • Le management participatif et transversal améliore le bien-être au travail, la motivation, l’engagement et l’adhésion des différents acteurs. Impliqués à parts égales, ils ont une plus grande liberté et sont encouragés à faire preuve d’initiatives.
  • En exploitant l’intégralité des expertises dont elle dispose, l’entreprise est en mesure de gagner en compétitivité et d’affirmer sa légitimité

 

Le management transversal peut donc être un vrai levier de croissance et permettre à l’entreprise d’être plus agile, à condition toutefois d’être déployé efficacement.  

 

Comment mettre en place un management transversal ?

Comme on peut le constater, la mise en place d’un management transversal nécessite de repenser intégralement le mode d’organisation du travail, de redéfinir les process et de rompre avec l’ancienne structure de l’entreprise. La vie de l’entreprise est complètement repensée, et un ajustement est nécessaire de la part de chacun. 

 

→ À savoir : le management transversal sera plus simple à mettre en place au sein d’une entreprise qui applique déjà un style de management collaboratif ou participatif.  

 

Passer d’un modèle vertical et / ou d’un mode de management directif à une structure transversale est une transformation profonde à ne pas prendre à la légère. 

En outre, dans un modèle de transversalité, la relation manager-managé est complètement redéfinie : c’est une relation tripartite qui s’installe entre : 

  • le collaborateur de l’équipe transverse ;
  • le responsable hiérarchique du collaborateur ; 
  • le manager transversal. 

Voici quelques bonnes pratiques à connaître pour mettre en place un management transversal au sein de son entreprise : 

Définir les enjeux liés au management transversal 

Avant tout, il convient de définir les besoins et enjeux liés au projet transversal. En effet, ce type de management peut être appliqué dans différents cas de figure : 

  • en mode projet, pour piloter une mission ponctuelle, à la durée définie ;
  • pour piloter un groupe de travail créé pour résoudre une situation problématique (gestion de crise, situation d’urgence…) ou bien dans une démarche d’amélioration continue ;
  • pour être intégré de façon récurrente dans les processus et orientations stratégiques de l’entreprise. 

 

Communiquer et vaincre la résistance au changement

Avant d’adopter un tel mode de gestion, que ce soit de façon ponctuelle ou pérenne, il est essentiel de bien communiquer avec ses collaborateurs. Il faudra leur expliquer clairement les tenants et aboutissants de cette forme de management et mettre en lumière les bénéfices pour l’entreprise et pour les salariés.  

L’un des défis majeurs dans la mise en place d’un management transversal est de réussir à réunir des profils dont les objectifs, les aspirations et les attentes sont variés, voire divergents.

Il est donc indispensable d’anticiper les résistances au changement, d’apaiser les craintes et d’encourager l’ensemble des équipes à faire preuve d’ouverture d’esprit. 

 

Désigner un manager transversal 

Le manager transversal est le chef de projet à la tête des équipes transverses. 

Le rôle du manager transversal est multiple. Il doit : 

  • animer les équipes transverses ;
  • assurer la bonne coordination des membres de chaque équipe ;
  • favoriser la cohésion d’équipe, l’entraide et les échanges ; 
  • valoriser les initiatives, les idées et efforts de chacun ; 
  • adopter un management participatif ; 
  • développer la coopération entre les pairs ;
  • faire preuve de leadership pour mobiliser les équipes ; 
  • clarifier les objectifs et superviser la bonne conduite du projet ;
  • adopter une approche orientée client et fédérer les collaborateurs des différents services autour d’un objectif commun. 

Le manager transversal doit posséder un certain nombre de qualités indispensables pour bien manager une équipe transverse, telles que : 

  • un sens de l’empathie et de l’écoute active,
  • une aisance relationnelle, 
  • des qualités de leader,
  • une capacité à gérer les situations conflictuelles et les tensions avec diplomatie,
  • un sens de l’observation, 
  • un sens de la pédagogie,
  • de l’assertivité,
  • une bonne capacité d’adaptation, 
  • une grande intelligence émotionnelle et relationnelle,
  • la capacité à motiver des individus de personnalités, backgrounds et âges différents.

 

Constituer des équipes transverses

Le manager transversal devra ensuite constituer ses équipes transverses. Pour cela, il faut tout d’abord prendre en compte le corps de métier de chacun. Mais il est aussi important de cibler les collaborateurs aux compétences et aux personnalités complémentaires, afin de créer des équipes homogènes et équilibrées.

 

Créer une culture d’entreprise transverse

Plus qu’un simple mode de gestion, le management transversal est porté par des valeurs fortes, qui doivent se refléter dans la culture de l’entreprise. Pour cela, les mots d’ordre sont l’esprit d’équipe, l’entraide, l’esprit collectif, la communication et l’ouverture d’esprit. 

 

Faire appel à un manager de transition  

Même en suivant une méthodologie rigoureuse, la mise en place d’un management transversal au sein de sa société est une démarche complexe et chronophage, souvent difficile à actionner. 

Pour assurer le succès de cette transformation, il sera très judicieux de déléguer cette mission auprès d’un manager de transition.

 

Chez WAYDEN, nous mettons à disposition des entreprises un réseau de 2 000 managers de transition aguerris, en mesure d’intervenir dans les locaux de l’entreprise, pour une durée allant de quelques semaines à plusieurs mois. 

Forts de 15 à 25 ans de carrière à des postes stratégiques, ces managers de haut vol disposent de toutes les clés pour mener à bien cette conduite de changement dans les meilleures conditions possibles.

Le manager de transition peut également être sollicité pour tenir le rôle de manager transversal et diriger des équipes transversales sur le court terme.