Dans le monde des affaires, il n’est pas rare d’avoir à travailler avec des collaborateurs de différentes nationalités. Or, gérer une équipe multiculturelle présente des défis très spécifiques, qui nécessitent un certain ajustement de la part du manager, que ce soit pour garantir le bien-être de ses talents internationaux ou pour assurer les performances opérationnelles. Voici tous nos conseils pour bien manager une équipe multiculturelle.

 

Faire preuve d’intelligence émotionnelle

Si cette qualité humaine est nécessaire quel que soit le contexte managérial, elle est d’autant plus indispensable lorsque l’on dirige une équipe internationale. En effet, le manager doit faire preuve d’ouverture d’esprit et d’une grande sensibilité pour appréhender les différences culturelles sans préjugés et avec humilité. L’écoute active et une forte empathie sont aussi essentielles pour mieux comprendre les besoins et aspirations de chacun. 

 

Personnaliser son management

Le manager de proximité interculturel doit également faire preuve d’une grande adaptabilité dans son management. Il ne doit pas se restreindre à un style managérial unique, ni imposer sa culture à son équipe, mais plutôt individualiser son leadership en fonction des profils.  

Ce sera donc un management situationnel, un « management de la diversité », qui s’adapte à la culture, mais aussi à l’âge, aux compétences et aux personnalités de chacun.

Cela implique donc de connaître et de respecter la culture managériale et les habitudes de chacun. 

En effet, en fonction des pays, les pratiques et les codes en entreprise varient beaucoup. En Asie par exemple, et notamment en Chine, au Japon et en Inde, il y a un grand respect des différents niveaux hiérarchiques et les échanges sont très codifiés. Au contraire, dans les pays nordiques ainsi qu’aux États-Unis et au Canada, les relations seront généralement moins formelles et le rapport à l’autorité est très différent. 

Par ailleurs, en tant que manager de managers, la capacité à s’adapter sera d’autant plus importante, car au sein d’une équipe de managers multiculturelle, chacun possédera une vision très différente du management. 

 

Créer un lien de confiance

Tout bon manager doit réussir à gagner la confiance de ses équipes. C’est en effet une condition sine qua non à l’engagement et à la motivation des collaborateurs au quotidien. Cela est d’autant plus vrai quand il s’agit de manager une équipe multiculturelle.

Pour créer un lien de proximité et un climat de confiance en management interculturel, il faudra notamment faire preuve d’exemplarité à travers son comportement au quotidien (ponctualité, rigueur, écoute, respect, leadership naturel, bonne humeur, efficacité opérationnelle…). La bienveillance et l’écoute active sont aussi des qualités indispensables pour rompre la distance hiérarchique et pour gagner le respect et fédérer ses collaborateurs internationaux. 

D’autre part, en tant que manager interculturel, il peut s’avérer très bénéfique de se montrer curieux et de faire preuve d’intérêt envers la culture de chacun, là encore, sans émettre d’idées reçues. 

Enfin, des feedbacks valorisants et constructifs seront aussi incontournables pour créer un lien de confiance. 

 

Mettre à profit les forces de son équipe internationale

Malgré les défis interculturels, il y a de réels avantages à gérer une équipe internationale. En effet, chaque collaborateur arrive avec une vision, des connaissances et des compétences qui lui sont propres. La diversité des parcours, des habitudes culturelles et des expériences professionnelles internationales peuvent réellement être mises au service de l’innovation de l’entreprise. 

Ainsi, il ne faudra pas hésiter à solliciter l’intelligence collective et à intégrer son équipe multiculturelle dans les prises des décisions stratégiques. Le regard neuf de chacun, la diversité des points de vue, ainsi que les connaissances des habitudes de consommation d’une audience internationale peuvent permettre à l’entreprise de grandement gagner en compétitivité. 

Il pourra donc être stratégique de tirer profit des forces et du potentiel de cette équipe hétéroclite.

 

Bien communiquer 

Si une bonne communication est le pilier de tout bon management, cela est d’autant plus vrai lorsque l’on manage une équipe de collaborateurs issus des quatre coins du monde et de langues différentes. 

Bien communiquer avec vos salariés du monde entier sera donc essentiel pour éviter les malentendus et confusions éventuelles, qui peuvent impacter drastiquement les performances opérationnelles. 

D’autre part, il est généralement recommandé de privilégier une communication orale plutôt qu’écrite. Le manager pourra ainsi déceler en amont les éventuelles incompréhensions et s’assurer qu’il a bien été compris. 

Quel que soit le mode de communication, il faudra avant tout dialoguer de manière très explicite, avec des directives claires et précises. 

Il faudra aussi réaliser régulièrement des entretiens individuels, pour se tenir à l’écoute des besoins et des éventuelles difficultés rencontrées par le salarié. 

 

Assurer une bonne cohésion d’équipe

Enfin, le manager doit veiller à garantir une bonne cohésion entre les différents collaborateurs internationaux et un solide esprit d’équipe. En effet, les challenges interculturels peuvent souvent être source de tension et d’incompréhensions qui peuvent impacter le climat social et l’efficacité de l’équipe. 

Le manager joue donc aussi un important rôle de médiateur. Il devra veiller à mettre tout le monde sur le même pied d’égalité, et à instaurer des valeurs communes et de bonnes pratiques au sein de l’équipe.

Un management interculturel en entreprise peut aussi être propice à la mise en place d’activités de team building pour renforcer l’esprit d’équipe, resserrer les liens et valoriser la culture de chaque collaborateur.