L’efficacité opérationnelle se définit comme la capacité à atteindre les objectifs fixés, dans les temps impartis, moyennant une utilisation optimale des ressources disponibles. 

Quel que soit le secteur d’activité de l’entreprise, la recherche de performance opérationnelle est un prérequis pour assurer la rentabilité de l’activité et accroître le chiffre d’affaires d’une organisation. 

Mais comment améliorer son efficacité opérationnelle ? Voici nos conseils.

 

1. Optimiser les processus 

L’une des premières actions à mettre en place en vue d’améliorer l’efficacité organisationnelle de son entreprise est d’optimiser les processus adoptés en interne. 

Voici quelques exemples de leviers à actionner pour rationaliser le mode de fonctionnement opérationnel et améliorer l’optimisation du temps et des ressources humaines et financières :

  • Mettre en place une automatisation des processus grâce à des outils digitaux innovants ; 
  • Intégrer la performance opérationnelle dans une démarche d’amélioration continue
  • Adopter des outils de gestion de projet performants (méthode agile, lean management, méthodes de cost killing – réduction des coûts…)
  • Optimiser le modèle de la supply chain et l’ensemble de la chaîne de valeur
  • …  

Ces différentes actions peuvent fortement contribuer à booster l’expérience client et à améliorer la compétitivité et le rendement de l’entreprise.

 

2. Garantir l’engagement de ses collaborateurs

Pour adopter une démarche d’excellence opérationnelle, il est primordial d’assurer l’engagement et la motivation des collaborateurs au quotidien en favorisant le bien-être au travail et l’épanouissement des équipes. 

Pour ce faire, il est notamment possible de : 

  • Créer un environnement de travail confortable et propice à la concentration et à la productivité ;
  • Proposer des activités de teambuilding pour renforcer l’esprit d’équipe et resserrer les liens ;
  • Favoriser la montée en compétences et la formation des collaborateurs ;
  • Instaurer une relation de confiance et de proximité avec ses équipes ;
  • Mettre en place un climat bienveillant, positif et stimulant ;
  • Partager la culture de l’entreprise et assurer la bonne adhésion aux valeurs de la société pour renforcer le sentiment d’appartenance  ;
  • Valoriser, féliciter et récompenser ses équipes de manière régulière ;

 

3. Assurer une communication étroite et transparente 

Une communication étroite, immédiate et transparente est clé pour assurer les performances collectives.

En effet, une communication en silos, floue et lente générera immanquablement des malentendus et ambiguïtés qui pourront conduire à des erreurs préjudiciables et impacter l’efficacité opérationnelle de l’ensemble des collaborateurs.

Afin d’assurer une communication efficace et régulière au sein de l’entreprise, il sera judicieux de mettre en place de multiples canaux pour simplifier et accélérer les échanges : outils de l’intranet, logiciels collaboratifs, messagerie instantanée, stand-up meetings, notice board, mails… 

 

4. Adopter un mode de management participatif 

Un style managérial inadapté est souvent source de désengagement et, par conséquent, d’une baisse de l’efficience opérationnelle. Pour améliorer la productivité, le management participatif est particulièrement efficace. Il vise à intégrer les collaborateurs au cœur des prises de décisions, même les plus stratégiques, et à encourager l’esprit d’initiative, l’intelligence collective et la résolution des problèmes de façon collaborative. 

Le manager de proximité a ainsi une posture de coach plutôt que de supérieur hiérarchique.

C’est une excellente manière de fédérer les équipes autour d’une vision commune et d’améliorer la motivation et l’engagement des collaborateurs, et donc leur productivité.

 

5. Définir des objectifs SMART 

Très souvent, une faible efficacité opérationnelle est une conséquence directe d’un manque de clarté dans les objectifs.

Pour garantir l’atteinte de résultats alignés aux objectifs fixés, le manager doit impérativement mettre en place des objectifs SMART (spécifique, mesurable, atteignable, réaliste et temporel). 

En effet, des objectifs trop ambitieux auront tendance à démotiver ou à générer un burn-out chez les équipes, tandis que des objectifs non définis dans le temps, ou trop vagues ne seront sans doute jamais atteints. 

 

6. Mesurer l’efficacité opérationnelle 

Assurer un suivi régulier de l’efficacité opérationnelle des collaborateurs est indispensable pour déployer des actions correctives en cas de sous-performance. Pour ce faire, la première étape est d’identifier les KPI (key performance indicator), des indicateurs de performance précis et adaptés aux attentes et orientations stratégiques de la direction : taux d’absentéisme ; niveau de productivité ; taux de production ; nombre de ventes ; satisfaction client ; taux de rotation ; taux de conversion… 

Il conviendra aussi de réaliser, en parallèle, un suivi minutieux et régulier des performances individuelles de chaque collaborateur, à travers des entretiens individuels et des feedbacks hebdomadaires ou mensuels. 

En fonction des résultats obtenus, il sera alors nécessaire de définir la cause de ce manque d’efficacité et mettre en place des solutions correctives adaptées (améliorer la communication, former les équipes, changer les outils et méthodes de management…). 

Pour en savoir plus sur le sujet, consultez notre article : « 5 conseils aux managers pour  mesurer la performance opérationnelle ».

 

7. Faire appel à un manager de transition

Pour gagner en efficacité opérationnelle de manière à la fois rapide et durable, faire appel à un manager de transition est une solution très bénéfique.

Notre entreprise de management de transition WAYDEN, dotée d’un riche vivier de 8 000 managers et directeurs aguerris, mobilise un manager de transition hautement qualifié, doté de 15 à 25 ans de carrière. Fort de son expertise solide, de son savoir-être et de son regard extérieur, ce leader de haut vol, doté d’une grande mobilité, intervient, au sein de l’entreprise, pendant une période définie en amont, afin de piloter la croissance opérationnelle. 

Dès son arrivée au sein de la société, il identifie les enjeux, les problématiques et les failles rencontrés et met en place un plan d’action pertinent pour mener à bien cette conduite de changement et transformer l’organisation en entreprise efficace. Il aide la société à améliorer la productivité des salariés, à booster l’engagement et à accroître les performances sur le long terme.