Si la crise sanitaire a révélé les limites du modèle traditionnel de la supply chain, elle a également favorisé l’accélération de la transformation numérique et de l’automatisation des process dans de nombreux secteurs d’activité. Nous faisons le point sur les enjeux et les bénéfices de l’automatisation industrielle, au cœur de l’industrie de demain. 

 

Qu’est-ce que l’automatisation en industrie ?

L’automatisation industrielle fait référence à l’utilisation des nouvelles technologies, sans intervention humaine, dans la chaîne de production. 

C’est, en d’autres termes, l’utilisation des machines, de la technologie et des outils numériques, au service de l’optimisation des processus industriels.

Voici quelques exemples de méthodes et outils utilisés dans l’automatisation de l’industrie :

  • l’IA (intelligence artificielle) ; 
  • le RPA (robotic process automation – automatisation robotisée des processus) ; 
  • la vision 2D ou 3D ; 
  • l’analyse automatique des données ; 
  • la robotisation de la production ;
  • les automates ;
  • les capteurs de mesure ;
  • les bus de communication… 

 

Si l’automatisation industrielle est en plein essor depuis quelques années, ce phénomène est loin d’être nouveau, et remonterait aux années 50. Ce concept vient de la volonté des acteurs de l’industrie d’augmenter la productivité des usines et l’efficacité de fabrication. 

Les avancées technologiques de plus en plus pointues nous permettent aujourd’hui de faciliter l’automatisation industrielle qui serait, pour beaucoup, un pilier de l’industrie du futur, ou industrie 4.0. 

 

Quels sont les enjeux de l’automatisation en industrie ?

L’automatisation industrielle répond à des enjeux multiples, à la fois économiques, sociaux, sanitaires mais aussi environnementaux.

Voici quelques bénéfices tangibles liés à l’automatisation en industrie : 

  • l’accélération et l’optimisation du cycle de fabrication ; 
  • l’augmentation du taux de production ;
  • la hausse de la productivité, de l’autonomie et des performances ;
  • une plus grande précision et une qualité finale garantie ;
  • la réduction des coûts et un rapide retour sur investissement ;
  • une plus grande flexibilité ;
  • une adaptabilité et une résilience face aux aléas extérieurs et à la gestion de crise ;
  • un renforcement de la compétitivité ;
  • un strict respect des normes et des standards de qualité ;
  • une baisse du risque d’erreurs ;
  • une meilleure gestion des déchets et une baisse du gaspillage ;
  • l’optimisation des stocks ;
  • une baisse des risques professionnels ;
  • une amélioration des conditions de travail ;
  • une économie des ressources humaines et énergétiques ;
  • une réduction des délais de production… 

 

L’automatisation industrielle permet notamment de confier des tâches répétitives, pénibles, voire dangereuses pour l’homme, à des machines et ainsi de réserver l’expertise humaine pour des missions à forte valeur ajoutée. 

 

Comment réussir l’automatisation de son activité industrielle ?

Pour réussir l’implantation de l’automatisation dans son activité industrielle, il faut avant tout bien comprendre que l’objectif n’est pas de remplacer totalement l’intervention humaine, mais de fusionner l’expertise et le jugement des employés à la performance de la robotique et du digital. 

À ce titre, un solide management reste la clé de voûte d’une automatisation efficace. En effet, il faut être en mesure de concilier plusieurs domaines d’intervention et expertises différentes (l’électronique, la mécanique, la technologie de l’information, le digital…). En outre, l’automation implique souvent de faire face à certaines résistances au changement (la peur de la suppression d’emploi, d’une déshumanisation des échanges…). 

Il est également crucial de s’entourer de différents partenaires de confiance : un bureau d’études spécialisé dans les systèmes automatisés, des fournisseurs fiables ou encore un manager de transition en supply chain pour assurer la bonne implémentation de cette conduite de changement, pour former les équipes et pour vaincre les résistances éventuelles.