Les termes « leader » et « manager » sont souvent employés comme synonymes dans le monde de l’entreprise. Pourtant, ces deux fonctions diffèrent de bien des manières. Quels sont les rôles, les caractéristiques et les qualités essentielles de ces deux acteurs clés de l’entreprise ? Nous faisons le point. 

 

Le manager : rôle, qualités et missions 

Le manager occupe une fonction claire et officielle au sein de l’entreprise. Son autorité est donc directement liée à son poste et à sa position hiérarchique. 

Le rôle du manager est de faire le lien entre la direction et les collaborateurs et d’assurer l’efficacité opérationnelle des équipes sur le terrain.

Le manager de proximité se charge de définir un plan d’action, de piloter les projets et de déléguer les tâches de façon à atteindre les objectifs fixés dans les délais impartis, avec les ressources et le budget prévus.  

Le manager est donc avant tout un facilitateur de projets : il est centré sur les objectifs et l’atteinte des résultats. 

Les qualités et les aptitudes managériales essentielles d’un bon manager sont notamment :  

  • l’organisation, 
  • le pragmatisme, 
  • l’écoute, 
  • l’intelligence émotionnelle,
  • le sens de la pédagogie, 
  • l’adaptabilité,
  • l’empathie,
  • l’agilité… 

 

Les managers de terrain doivent également assurer le bien-être de leurs collaborateurs et délivrer des feedbacks bienveillants et constructifs pour faire évoluer leurs équipes. Ils sont également tenus de maîtriser les différents outils de gestion de projets (méthodes agiles, fixer des objectifs SMART, méthode SCRUM, lean management…) et de développer un style de management opérationnel adapté au contexte et aux personnalités qui constituent leur équipe (on parle de management situationnel). 

 

→ Pour en savoir plus sur les différents styles de leadership, consultez notre article sur les types de management.

 

Par ailleurs, le manager-coach doit favoriser l’épanouissement professionnel de chaque collaborateur et leur engagement quotidien. Cela fait en effet partie des responsabilités de manager. 

Enfin, un bon manager doit être là pour encourager l’intelligence collective, la collaboration et l’entraide au sein de l’équipe (dans le cadre d’un management participatif, ou d’un management collaboratif versus un type de leadership directif).

 

Le leader : rôle, qualités et missions

Le leader est quant à lui reconnu comme tel par les membres du groupe : son statut est informel et il ne dispose pas de position hiérarchique officielle face à des subordonnés précis. C’est grâce à ses qualités, son savoir-faire et son savoir-être qu’il détient cette posture au sein de l’entreprise. 

Le leader peut être le manager, mais il peut également s’agir d’un collaborateur, qui se distingue des autres par un véritable leadership naturel, ou il peut même s’agir du dirigeant lui-même.

Le rôle d’un leader au sein d’une équipe est d’être avant tout le moteur du groupe. Il est force de propositions et d’initiatives, il motive les équipes et n’hésite pas à bousculer les codes établis. C’est un véritable catalyseur de changement et d’innovation. Il va conseiller, orienter, influencer et fédérer les autres collaborateurs. Son savoir-être, ses accomplissements et ses idées forcent le respect, la loyauté et l’admiration et lui octroient une notoriété solide au sein du groupe. 

Les qualités essentielles de bons leaders sont, entre autres :

  • le charisme, 
  • le leadership,
  • l’autorité naturelle,
  • l’honnêteté,
  • l’authenticité, 
  • l’exemplarité,
  • l’aisance relationnelle,
  • les capacités de communication, 
  • l’enthousiasme, 
  • le coaching managérial,
  • la prise de décision,
  • l’audace et la capacité à prendre des risques,
  • le dynamisme…  

 

Le vrai leader d’entreprise détient une vision long-termiste claire, forte et engageante, qui inspire et motive le groupe de façon naturelle.   

 

Manager VS Leader : différences et similitudes 

Voici un tour d’horizon des principales différences entre le management et leadership : 

  • Le leader est charismatique, sans pour autant être autoritaire. Il cherche à générer le changement alors que le manager cherche à améliorer des modes de fonctionnement déjà existants ;

  • Le leader prend des risques alors que le manager contrôle les risques ;

  • Le leader bouscule les modèles existants alors que le manager reproduit des schémas dont il connaît l’efficacité : il se base sur ses acquis avant tout ;

  • Le leader sait innover et il évolue sans cesse pour assurer la compétitivité de l’entreprise, alors que le manager se concentre avant tout sur l’atteinte des objectifs fixés sur le court terme ;

  • Le leader oriente ses décisions autour d’une vision finale, alors que le manager est centré sur les objectifs ;

  • Être un leader signifie aussi fédérer, conseiller et motiver les collaborateurs alors que le manager dirige l’équipe, attribue et contrôle les tâches, organise les process… 

 

Comme on peut le constater, il existe donc un certain nombre de distinctions entre leadership et management, mais ces deux notions ne sont pourtant pas indissociables. Précisions aussi qu’il n’est pas nécessaire d’être manager pour être leader, et de même, être un manager ne signifie pas toujours être un bon leader !

 

Toutefois, pour bien manager, des qualités de leader sont indispensables afin de garantir les performances opérationnelles, la motivation et l’engagement des collaborateurs.