Le management agile fait beaucoup parler de lui depuis quelques années.  Aujourd’hui, il s’impose de plus en plus comme une nécessité face aux changements, comme le prouve le contexte de crise sanitaire. Mais qu’est-ce que le management agile et comment l’appliquer dans son entreprise ? On vous dit tout.

 

Qu’est-ce que le management agile ? 

Apparu à la fin des années 90 dans des entreprises informatiques américaines, le management agile s’est aujourd’hui popularisé dans tous les domaines d’activité.

Il s’agit d’un mode de gestion des organisations qui prône des valeurs telles que la réactivité, la prise de décision rapide, la flexibilité, l’adaptabilité, l’intelligence collective des équipes, ainsi  que le travail collaboratif et l’interaction. Cette approche du management a pour but d’optimiser la conduite de projets et de renforcer la capacité de l’entreprise à réagir vite, notamment face au changement.

Le management agile regroupe lui-même un certain nombre de méthodes de gestion de projet agile, parmi lesquelles Scrum ; Kanban ; XP (Extreme Programming) ; Lean Software Development ; Feature Driven Development (FDD) ; Rapid Application Development (RAD) ; Business Process Management (BPM), méthode Lean… 

Scrum est la méthode agile la plus connue et la plus appliquée (par 58 % des entreprises à l’échelle mondiale*). Comme beaucoup de méthodes agiles, ce framework est construit à partir d’une approche itérative de cycles courts, appelés  Sprint.

Ces méthodologies agiles visent à faciliter la collaboration des équipes, l’interactivité et l’auto-organisation des collaborateurs. Elles s’opposent aux modèles de gestion de projets classiques, plus chronophages. 

 

Le Manifeste agile : les principes et valeurs

En 2001, à l’émergence du management en mode agile, plusieurs développeurs et spécialistes américains se sont regroupés pour rédiger le Manifeste Agile. Ce document regroupe 4 grandes valeurs et 12 principes qui définissent les grands critères d’une gestion agile de projets informatiques. Si ces notions ont été spécifiquement rédigées pour le domaine informatique et des nouvelles technologies (NTIC), elles peuvent toutefois s’appliquer à un grand nombre de secteurs. 

 

  • Les 4 valeurs du management agile

Selon le Manifeste agile, il faudrait valoriser :

  1. Les individus et leurs interactions avant les processus et les outils ;
  2. Les logiciels opérationnels, plutôt qu’une documentation exhaustive ;
  3. La collaboration avec les clients avant la négociation de contrats ;
  4. L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan ;

 

 

  • Les 12 principes du management agile
  1. Donner priorité à la satisfaction du client en livrant rapidement des fonctionnalités à valeur ajoutée ;
  2. Accueillir les changements de demandes et de besoins du client de façon positive, quel que soit le moment ;
  3. Livrer fréquemment, avec des cycles courts de quelques semaines ;
  4. Les équipes agiles travaillent main dans la main avec les utilisateurs tout au long du projet ;
  5. Motiver les équipes, leur faire confiance et les soutenir dans la gestion du projet en organisation agile ;
  6. Privilégier le dialogue en face-à-face pour communiquer ;
  7. Un logiciel opérationnel est la principale mesure d’avancement ;
  8. Les processus agiles favorisent un rythme soutenable. Ensemble, les commanditaires, les développeurs et les utilisateurs doivent être capables de maintenir indéfiniment un rythme constant.
  9. Renforcer l’agilité grâce à une attention permanente à l’excellence technique et à une bonne conception.
  10. Minimiser la quantité de travail inutile ; faire preuve de simplicité est essentiel.
  11. Les meilleurs résultats émergent d’équipes auto-organisées.
  12. Régulièrement, l’équipe agile réfléchit à la façon de devenir plus efficace, et ajuste ses pratiques en fonction. 

 

 

Comment mettre en place un management agile dans son entreprise ?

Pour mettre en place un management agile au sein de son entreprise, il est impératif de : 

  • Bien comprendre les enjeux et le fonctionnement d’une entreprise agile ;
  • Remettre en question la culture de l’entreprise, son mode de management et ses modes de travail, pour renforcer son agility ;
  • Impliquer toutes les équipes et tous les services dans cette transformation et assurer l’adhésion de chacun à cette vision commune ;
  • Adopter une communication étroite, transparente et transversale avec les collaborateurs, et rompre avec les éventuels fonctionnements en silos, au travers de réunions, de meetings informels, et d’outils innovants de communication interne.
  • Former les équipes aux méthodes et aux outils agiles (formation en interne, coaching avec un prestataire externe, etc.) ;
  • Définir et mettre en place des outils et méthodes agiles et les intégrer dans le quotidien ;
  • Pour chaque projet, définir des objectifs clairs et des indicateurs de performance ;
  • Évaluer régulièrement l’efficacité des pratiques agiles et les ajuster si besoin ;
  • Intégrer l’agilité dans une démarche d’amélioration continue, et prendre le temps d’implémenter progressivement cette nouvelle philosophie dans la culture de l’entreprise.
  • Anticiper et accepter le changement, les risques et défis futurs (nouveaux concurrents, crises, bouleversements en interne, baisse de l’activité, départ d’un collaborateur clé ou d’un dirigeant…), de façon à pouvoir rebondir rapidement quand ils se présentent. Cela passe notamment par une veille permanente de l’évolution de l’offre, de la demande, des tendances et des outils.
  • Faire confiance, encourager et responsabiliser les équipes en les accompagnant de près au quotidien et en les formant à l’auto-management.
  • Mettre la satisfaction du client final au premier plan.
  • Privilégier la délégation et faire appel à l’intelligence collective.
  • Mettre en place des cycles itératifs de développement, courts et efficaces.
  • Apprendre à repérer les signes annonciateurs de changements, et à saisir les opportunités qui se présentent pour renforcer la compétitivité de l’entreprise.

 

La mise en place d’un management agile prend du temps et requiert des qualités et compétences managériales très ciblées. Si l’entreprise est ancrée depuis longtemps dans des valeurs et habitudes aujourd’hui obsolètes, le défi sera d’autant plus grand. 

Les principaux obstacles dans l’adoption de pratiques agiles seraient la résistance au changement, un leadership bancal, ou encore une culture d’entreprise en désaccord avec les valeurs agiles. 

Pour faciliter cette transformation, il sera très bénéfique de faire appel à un manager de transition, spécialisé dans le management agile. 

 

Chez WAYDEN, un manager de transition expert en management agile, doté de 15 à 20 ans de carrière, vous accompagne au quotidien pour déployer ou renforcer l’agilité de votre entreprise.

 

Quelles sont les compétences nécessaires pour devenir un manager agile ?

Plusieurs compétences managériales sont indispensables pour devenir un manager agile. 

Un bon manager agile doit faire preuve d’un leadership pour fédérer les équipes, de pragmatisme et d’une grande confiance en lui pour prendre des décisions rapides. 

Il doit aussi posséder des qualités humaines évidentes : dynamisme, charisme et bienveillance pour gagner la confiance des équipes et les inspirer. L’humilité est aussi indispensable pour accepter les critiques, remettre en question d’anciennes pratiques inefficaces, et déléguer au quotidien.

Des compétences relationnelles sont également essentielles pour être agile, telles que l’écoute active et un grand sens pédagogique pour fournir des feedbacks constructifs  et bienveillants.

Un sens créatif et un sens de l’innovation représentent aussi des atouts majeurs. 

 

 

Pourquoi adopter un management agile ?

Le management agile présente un grand nombre d’avantages pour l’entreprise par rapport aux méthodes classiques de management. Les deux principaux bénéfices à mettre en place un management agile seraient une meilleure capacité à gérer le changement (70 %) et une plus grande visibilité sur la réalisation du projet (65 %)*.

Les entreprises qui mettent en place un modèle agile constatent aussi une hausse de la productivité et de l’efficacité opérationnelle, une accélération des process et de la livraison des produits (et par là-même une plus grande satisfaction client), ainsi qu’un meilleur moral chez les équipes.

Le management agile s’inscrit donc parfaitement dans une stratégie de croissance pour améliorer les performances et renforcer la compétitivité d’une entreprise.

* Source : 14e rapport « State Of Agile » sur l’application de l’agilité en entreprise, paru en 2020.