Assurer le bien-être des collaborateurs, agir pour la protection de l’environnement, faire preuve d’intégrité et de transparence auprès des parties prenantes… La dimension éthique peut prendre de nombreuses formes au sein de l’entreprise. Pour instaurer et transmettre de telles valeurs, le manager joue un rôle déterminant. Voici quelques conseils pour mettre en place un management éthique dans son entreprise.

 

Qu’est-ce qu’un management éthique ?

Le management éthique est basé sur des valeurs morales d’intégrité, de respect, de déontologie, de bienveillance et d’équité, et ce en parallèle d’une recherche de performances et de rentabilité. L’éthique, dans le monde des affaires, peut se traduire aussi bien au niveau collectif (c’est-à-dire les actions de l’entreprise en tant que personne morale), qu’au niveau individuel (c’est-à-dire les comportements des collaborateurs, des managers, des dirigeants… ). 

Le défi d’un manager qui adopte une ligne de conduite éthique est donc de respecter les différentes règles établies tout en assurant la productivité et l’efficacité opérationnelle des équipes.

 

 

Pourquoi adopter un management éthique ?

Intégrer une dimension éthique à son mode de management est un enjeu de taille pour l’entreprise. Cette initiative, si elle est menée efficacement, peut permettre de 

booster l’attractivité de la société, valoriser l’image de marque, renforcer l’avantage concurrentiel, mais surtout solidifier l’adhésion et l’engagement des collaborateurs.

Il y a également un enjeu juridique important. En effet, de nombreuses lois encadrent aujourd’hui l’éthique des affaires, telles que la loi RGPD (règlement de protection des données personnelles) ; la loi Sapin 2 (Code de conduite ou Charte éthique), sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique qui impose l’adoption d’un code de conduite ; la loi sur le devoir de vigilance… 

Par ailleurs, adopter des pratiques éthiques qui traduisent un vrai sens moral va également jouer un rôle important dans l’acquisition de talents et dans l’attractivité de la marque employeur. 

 

 

Comment mettre en place un management éthique ?

Voici quelques étapes concrètes pour instaurer une gouvernance et un management éthiques au sein de son entreprise.

 

Réaliser un état des lieux 

La première étape préalable à toute transformation profonde est de réaliser un état des lieux minutieux. Il faudra notamment répondre aux questions suivantes : Quelles sont les pratiques éthiques déjà existantes ? Peuvent-elles être renforcées ? Quelles sont les défaillances éventuelles ? Quelles pratiques peuvent être déployées pour assurer un code de conduite éthique au niveau individuel, collectif et organisationnel ? Le mode de management actuel est-il aligné avec les valeurs de l’entreprise ? L’entreprise est-elle en conformité avec les différentes obligations juridiques qui régissent l’éthique des affaires ? 

Cette analyse peut être réalisée auprès des différents managers et collaborateurs clés.

 

Définir une charte éthique

Rédiger une charte éthique est une action centrale dans la mise en place d’un management éthique. Ce document devra lister de manière exhaustive les différentes règles, procédures, pratiques, comportements et méthodes de management encouragés d’une part, et prohibés d’autre part. Cela doit être réalisé à tous les niveaux de l’entreprise, à la fois en interne et en externe auprès des parties prenantes. Tous ces éléments devront progressivement être intégrés dans la culture de l’entreprise

Cette charte peut notamment inclure un code de conduite à respecter, des actions RSE (responsabilité sociétale des entreprises) à mener sur le plan environnemental (meilleure gestion des ressources, éco-gestes…), social et économique, et les pratiques éthiques à adopter sur le plan commercial, juridique, fiscal, managérial… 

Ce référentiel devra ensuite être communiqué auprès des différents collaborateurs, et faire l’objet d’un suivi et d’une révision régulière des différentes règles de conduite établies.

Pour renforcer cette initiative, il est notamment possible de désigner un responsable éthique, ou encore de créer un comité éthique au sein de l’entreprise.

Par ailleurs, il peut s’avérer très bénéfique de faire appel à un manager de transition pour mener à bien une telle conduite de changement, ou pour former ses managers à ce type de leadership.

 

Mettre le bien-être des équipes au cœur du management

Un management responsable, éthique et équitable met le bien-être des collaborateurs au premier plan. 

Le manager doit donc faire preuve d’équité, de respect, de bienveillance, d’écoute… Il aide ses équipes à progresser en développant leurs compétences, en les formant régulièrement, en favorisant l’autonomie de chacun et en gratifiant les employés.

Le département des ressources humaines joue notamment un rôle essentiel dans cette démarche, afin d’assurer la non-discrimination à l’embauche, le bon équilibre entre vie professionnelle et personnelle, la qualité de vie au travail, l’équilibre salarial hommes-femmes… 

 

Faire preuve d’exemplarité

Afin d’instaurer une éthique professionnelle, les managers doivent également donner l’exemple, à travers un comportement qui prône la transparence, l’honnêteté, la confiance et le respect d’autrui, même dans des situations d’urgence, de stress, ou dans des contextes potentiellement conflictuels. 

Là encore, l’enjeu stratégique réside dans la mise en place, au quotidien, de codes d’éthique malgré la recherche de résultats et de performances économiques.