45 ans passé ? On entend souvent la frilosité au changement, la difficulté à s’approprier les outils digitaux ou encore la réticence aux nouvelles générations. Et pourtant, selon le Census Bureau Américain et le MIT, les patrons de plus de 50 ans ont 1,8 fois plus de chances de réussir que ceux de 30 ans grâce à leur plus grande expérience qui inclut à la fois réussites et échecs, mais aussi réseau, expertise et fiabilité. Or, et c’est là tout le paradoxe, les plus de 45 ans se retrouvent souvent mis à la porte suite à des restructurations.
Avez-vous déjà pensé au management de transition ?

Dirigeants d’entreprises ? A tous ceux qui hésitent encore à faire appel au management de transition au sein de leurs unités, il s’agit d’une opportunité unique de transformer et d’enrichir votre organisation. En mobilisant l’expertise d’un manager de transition, sélectionné par une entreprise sérieuse et reconnue pour sa qualité d’exécution, vous serez gagnants à maints égards.
Financièrement : les coûts sont au bout du compte moins lourds et connus dès le début de la mission,
Juridiquement : les contrats laissent aux deux parties une plus grande liberté d’interrompre ou de poursuivre la mission.
Humainement : les managers redoublent de motivation lorsqu’ils savent ce pour quoi ils sont missionnés.
Stratégiquement : un regard extérieur permet de questionner sainement l’efficacité des modes de fonctionnement en interne.
Opérationnellement : vous bénéficiez de l’expertise de personnes chevronnées ayant déjà prouvé leur valeur dans des contextes similaires

Managers expérimentés, avez-vous déjà considéré votre âge comme une formidable opportunité de réinventer une seconde partie de carrière ? Vous avez toutes les cartes en main pour opérer ce changement : la maturité professionnelle, l’expérience, l’engagement, la fiabilité et le réseau. Il ne vous reste plus qu’à passer la porte d’une entreprise de management de transition ou de vous mettre à votre compte.
C’est une montagne à gravir pour vous ? Cela peut se comprendre. Mais, une fois au sommet, il y a de fortes chances que vous ne vouliez plus en redescendre. Guidé non plus par la logique de statut trop souvent si chère au sacro-saint CDI, mais par une logique de contribution si chère à votre… épanouissement.
Mettre vos compétences au service des entreprises qui en ont besoin, n’est-ce pas là un levier majeur de sens ?