Le travail est devenu polymorphe.

D’une façon très traditionnelle, le travail n’entend que l’effort et la besogne. L’investissement personnel.
D’une manière plus actuelle, les limites du travail s’estompent et il devient virtuel et relationnel : il s’invite dans vos soirées ou vos week-ends sans se montrer vraiment, est bien connu de tous les membres de votre famille, et il n’y a plus grand-chose qu’on lui refuse. Un peu comme au petit dernier de la famille.
Il est aussi de plus en plus tranchant, éphémère et défini, et le travail exige des vitesses de pointe de plus en plus rapprochées, de plus en plus compétentes.
On décline alors de plus en plus le tâches ou les défis en missions.
Le mode mission est connu de tous : vous arrivez, vous prenez en main un dossier aux contours bien définis (un lancement, un projet de transformation, un défi que l’entreprise vous lance) et vous le menez à destination avec un temps et des moyens impartis.
Lorsque l’on travaille en mode mission, l’on peut répondre de différents statuts : freelance, CDD, consultant… Or sur les défis les plus stratégiques, dans les projets à forte valeur ajoutée, et sur des compétences managériales éprouvées, l’on préfère désormais accorder la faveur au manager de transition, parce que celui-ci s’est construit exactement pour répondre à ce besoin très précis mais de plus en plus fréquent : il est une ressource affutée, prête à fonctionner dans des milieux compétitifs, et parfois hostiles.

 

La préparation

Le manager de transition est comme un athlète de haut niveau. Si je me permets cette métaphore, je vous dirai même que chez Wayden, le manager de transition est cet athlète à doté des meilleurs équipements et qui a été entraîné par les coaches les plus méritants au cours de sa carrière. Il arrive directement devant la ligne de départ en sachant que tout va se jouer immédiatement. iIl est déjà échauffé, prêt à concourir dans sa spécialité, certain de ses chances. Il a le bénéfice de l’expérience et la force de l’âge. Il connaît bien la discipline, mais aussi ses concurrents, car dans chaque grand sportif existe un grand stratège.
Dès lors, « il n’y a plus qu’à… ».

 

L’épreuve

Il n’est plus d’épreuve facile à ce niveau de la compétition. Wayden le sait bien. C’est pourquoi nous sélectionnons nos athlètes à la faveur de leurs résultats au cours de leur carrière sportive. C’est la combinaison gagnante de l’entrainement progressif et du palmarès réalisé qui nous invite à nous intéresser de plus loin à l’athlète que nous proposerons à une prochaine épreuve. On s’intéresse alors à son mental, à son sang-froid, et à ses relations avec ses pairs dans le milieu. Parfois, tout est là, et nous avons notre candidat, notre champion.
Il rencontre alors son entraîneur d’un jour. Celui qui l’a choisi pour ce challenge et sous les couleurs duquel il va devoir montrer encore une fois qu’il est l’homme de la situation, en solo ou en équipe. Il reçoit son briefing, sa feuille de route, et est prêt pour concourir.
Nous savons , chez Wayden, qu’en plaçant cet athlète-là sur la ligne de départ, nous prenons peu de risques, et nous nous assurons, en binôme avec son entraineur, que tous les facteurs gagnants sont réunis avant le GO !

 

La mission d’après dejà en vue

L’épreuve est terminée. Les athlètes ont tout donné et les entraineurs se concentrent sur le tableau des résultats. L’un d’entre eux est plus content que les autres. Son équipe était incomplète il y a quelques heures et c’est toute la compétition qui prenait l’eau, pour l’ensemble de son équipe. L’arrivée soudaine et quasi providentielle de ce professionnel surentrainé venu en renfort n’a pas seulement permis de rester dans la course, mais d’en prendre la tête, le temps d’une épreuve tout au moins.
L’entraineur se dit qu’il a eu de la chance de tomber sur cet athlète et s’étonne encore de son niveau de performance au pied levé, sans même avoir pu fonctionner dans le groupe préalablement. Il est soulagé d’avoir pu participer quand-même, de figurer au tableau d’honneur, et d’avoir pu résoudre en si peu de temps un problème potentiellement stratégique pour le groupe qu’il veut conduire vers la réussite.
Il serre la main de son athlète, puis celle de Wayden, et se dit qu’ils se reverront certainement.

Philine Klop
Business Support & Marketing Manager