Hyper-compétent, adaptable, disponible rapidement mais sur une courte période, le manager de transition est une nouvelle alternative au recrutement

 

Situation de crise, amélioration de la performance, départ précipité d’un cadre dirigeant… Les raisons de faire appel à un manager de transition se conjuguent au pluriel. Dotés d’une forte expérience sur des postes à responsabilité, ces acteurs du changement sont capables, grâce à leurs compétences pointues, de prendre les rênes d’une société, de mener des opérations complexes et de réinstaurer la confiance des salariés dans des temps records. Afin d’assurer la réussite de leurs missions, même en période tendue, ils ne laissent rien au hasard : diagnostic, mise en œuvre de solutions, passage de relais. Les résultats de leurs interventions se constatent sur le long terme.

Soumises à de fortes turbulences économiques, les entreprises sont plus que jamais à l’affût de solutions pouvant leur procurer flexibilité, adaptabilité et réactivité. Apparu en France au début des années 2000, le management de transition ne cesse de séduire les grands groupes tout comme les PME, quel que soit leur secteur d’activité, industries et services en tête. “Sur un marché concurrentiel, ce qui fait la différence entre deux entreprises, c’est la rapidité et la qualité d’exécution. Ces dernières doivent être capables de s’adapter très vite aux besoins de leurs clients et aux mutations, comme la digitalisation, qui touchent tous les business models. Les managers de transition vont les accompagner et les soutenir dans tous leurs projets de transformation, de développement et de réorganisation”, souligne Philippe Soullier, président de Valtus et et vice-président de la Fédération nationale du management de transition (FNMT).

Depuis la crise économique de 2008, le marché du management de transition est en pleine croissance. Selon Delville Management, celui-ci a progressé de 4 % en 2014.
“Alors qu’elles étaient réticentes par le passé à confier à l’externe des projets stratégiques pour des raisons de culture ou de confidentialité, les entreprises n’hésitent plus désormais à faire intervenir des cadres de haut niveau. Elles ont conscience que ces experts sont en mesure de les aider à surmonter une situation de crise et à conduire des opérations complexes rapidement”, analyse Benoît Durand-Tisnes, dirigeant et associé de WAYDEN.

 

Pour lire l’article complet :

https://www.lenouveleconomiste.fr/lesdossiers/management-de-transition-managers-prestataires-29471/